Il était une fois…

Dans un environnement toujours plus hostile et concurrentiel, les marques usent d’astuces et de nouvelles techniques pour susciter l’attention des consommateurs. Parmi ces dernières : le storytelling. Traduit littéralement par « racontage d’histoire », le storytelling consiste à créer tout un univers autour d’une marque afin de créer une certaine adhésion.

Pour résumer : un message, une idée, une histoire.

 

Oasis, les fruits personnifiés

Oasis a réellement créé une histoire autour de sa marque en personnifiant ses produits, qui deviennent alors des fruits sympas et attachants. Mais la marque ne s’arrête pas là et utilise le transmedia (donc plusieurs supports de communication) pour nous faire vivre les histoires de ses protagonistes.

 L’effet Papayon – Le Cocoloc, saison 1 épisode 1

À travers cette web-série, « l’Effet Papayon », qui compte quatre épisodes, Oasis nous fait partager les aventures des fruits. Mais le mécanisme est bien plus poussé qu’il n’y paraît. En effet : chaque épisode a sa propre cible. Ainsi, le deuxième épisode a tendance à s’adresser davantage aux amateurs de jeux vidéo alors que le troisième aux « fashpom victime », autrement dit aux fashion victimes.

Le coup de génie est néanmoins décerné au premier épisode où l’on peut voir la Fraise utiliser le site « YouPomm »… Le site comptabilise 700 000 visiteurs uniques et encore des milliers de visiteurs à l’heure actuelle !

Côté chiffre, c’est un réel succès, autant sur Youtube (plus de 7 millions de vues pour les 3 premiers épisodes), que sur Facebook (220 000 likes pour les statuts liés à l’effet Papayon), d’après La Réclame.

Faites bougez Roger !

À l’instar d’Oasis, Orange utilise également un procédé transmedia pour la sortie de l’un de ses nouveaux produits : Orange Homelive qui permet de connecter sa maison à son smartphone.

 Orange – Homelive

Dans son nouveau spot publicitaire, Orange met en scène Jeanne et Roger. Cette dernière utilise son smartphone pour allumer la lumière de sa maison, et ce depuis son jardin. Un super héro fait alors son apparition, et Jeanne se retrouve terrifiée, et appelle (en vain) son mari. Car Roger est tranquillement installé dans son salon… En train de dormir. C’est en effet ce que nous révèle la suite de l’opération : BougezRoger.

Le téléspectateur est alors amené à intégrer l’histoire du couple pour réveiller et faire bouger le papi. Le principe est simple : choisir de faire fonctionner trois appareils électroménager afin de le réveiller. Si cette expérience ne s’avère pas concluante, ne vous inquiétez pas, vous pourrez toujours essayer d’appeler Roger via Twitter : Roger77000.

Michel et Augustin sortent des codes classiques

Le storytelling permet également de faire bouger les codes ancrés dans certaines catégories de produits. C’est ce qu’ont fait Michel et Augustin pour certains produits agroalimentaires. La marque trouvait que les produits déjà présents sur le marché manquaient d’histoire et l’image de marqué véhiculée n’était pas assez forte.

 Michel & Augustin – Charlotte & Charlotte

Ainsi, la marque se différencie de ses concurrents en créant des packaging avec une image forte. On y retrouve l’histoire de l’entreprise mais également celle du produit.

Toute l’activité de Michel & Augustin est une histoire. Leur locaux s’appelle « la bananeraie » est fait très souvent l’objet d’expérimentation pour de nouveaux produits que les consommateurs eux-mêmes créent et testent. Le storytelling crée donc une véritable proximité entre le client et la marque.

 

Le stoyrelling, souvent associé au transmedia est le résultat de recherches et surtout de beaucoup de créativité. Les expériences proposées sont sources de divertissement pour les fans (ou non) des marques, dans tous les cas, ces procédés créent une proximité et un amusement pour tous les consommateurs.

Publicités